Mokrane Gacem

Survol du parcours de Gacem Mokrane.

Militant humaniste à l'engagement politique aux multiples facettes, diversifiées et complémentaires. L’adversité a marqué son enfance et a nourri en lui une révolte déterminée et radicale. Ses  premières rencontres et lectures, en milieu scolaire, lui feront découvrir la pensé politique et paticulièrement le marxisme, un système de pensé rigoureux, qui lui servira à se forger ses propres opinions et positions en toutes autonomie.

 Très tôt engagé, dans des actions de masse, il se fera remarquer par l'académie Bebère puis par le Pags. Il fera ses débuts militants. Après ce premier passage au Pags, au début des années 1970, Il se lance dans plusieurs tentatives de création d’organisations politiques.

Si ces tentatives ont été multiples, la trame de ce parcours est une et une seule, exemplaire de rectitude : la volonté de faire émerger, dans le paysage politique algérien, une force politique authentiquement révolutionnaire. Une démarche qui se voulait une alternative au dogmatisme du Pags et à l’infantilisme de l’extrême gauche. Cercles marxistes, Organisation E-thawra, Gauche du MCB, Action Culturelle des Travailleurs, Syndicat autonome des travailleurs, comités autonome des étudiants, Organisation autonome des Enfants de Chouhadas… autant d’expériences qui jalonnent ce riche parcours, et illustrent la difficulté inhérente , dans le contexte algérien, à la création d’un instrument révolutionnaire qui soit réellement lié à une dynamique de libération sociale et politique.

 En 1986, il renouera avec le Pags. Un Pags qui a fini par s’élever contre la dérive ultra-libérale de Chadli et qui, de ce fait, se retrouvait durement réprimé. Il y demeurera jusqu’en 1993, date à laquelle il prend du recul et se soustrait à l’engagement « organique », sans pour autant renoncer à l’idéal qui le guide toujours : la libération de l’homme de toute aliénation

Classé dans : Non classé Mots clés : aucun

YENNAYER 2965

aucun commentaire


Comme tous les ans depuis 2006, l’UBB célèbrera la nouvelle année berbère, Yennayer 2965, le 17 janvier 2015 à l'Espace Pré Martinet, 17 rue Pré Martinet, 60000 Beauvais.
Au programme : conférence, débat, exposition, défilé, débat, concert.


Ce programme est possible grâces aux aides de la "municipalité de Beauvais" (soutien financier), "L'agglo du Beauvaisis" (mise à disposition des locaux), "conseil Général de l'Oise" (soutien financier), le conseil Régional "Picardie en fête" (soutien financier) , l' association d'entre-aide "Olivier Dassault" (aide financière), le "Crédit Agricole" (impression des affiches) et les commerçants de Beauvais et autre (les nom des entreprises vous seront communiqués plus tard). Et c'est aussi grâce aux soutiens moraux de tous les élus de tous les bords.

>>>>>>>> Au programme :

- Conférence-débat sur les traditions de cette fête ancestrale qui est "Yennayer". Les personnes désireuses de raconter leurs expériences sont les bienvenues.

- Exposition : tenues traditionnelles des régions d’Algérie (Malika et Leila), bijoux kabyles (Amokrane) et poterie (collection personnelle des adhérents).

- Défilé : "prêt-à-porter" de plusieurs régions d’Algérie. Tenues prêtées par Leïla Malika et les autres membres de l’association.

- Repas : un couscous (repas traditionnel berbère) préparé par les adhérentes de l’UBB. La table sera décorée par Leila en compagnie des adhérents bénévoles. Les assiettes et couverts prêtés par Ben.

- Musique : musique kabyle à l’honneur, avec le chanteur "Rabah Asma".


L’Union des Berbères du Beauvaisis est une association du réseau CBF.

Voir en ligne le site "Yennayer 2964"

Classé dans : Yennayer Mots clés : aucun

YENNAYER 2964 janvier 2014)

aucun commentaire

 

Classé dans : Yennayer, Activités UBB Mots clés : aucun

Hommage a Ali Djenadi

aucun commentaire

Ali Djenadi adjoint au maire de Beauvais est décédé le 30 janvier 2011 des suites d'une maladie à l'age de 52 ans. Elu en 2001 sur la liste de Caroline Cayeux, Ali était un homme chaleureux et une figure Beauvaisienne appréciée de tous.

  Il avait en charge le lien social dans les quartiers et la proximité. Il avait reçu la médaille de l'ordre national du mérite en septembre 2010.

  Président de l'ARONA (Association des Rapatriés d'Origine Nord-Africaine), fait chevalier de l'Ordre National du Mérite en récompense de son engagement citoyen et de sa contribution efficace à une meilleure cohésion sociale à Beauvais, il a beaucoup travaillé avec les jeunes dans les quartiers. On lui doit notamment la réalisation du City Stade de Saint-Jean qui s'inscrivait dans le cadre de l'opération "Un but pour l'emploi, un but pour la vie".
  Ali Djenadi était un homme de conviction, un élu de terrain très impliqué, un homme d'écoute et de dialogue déterminé à faire avancer les projets qui lui tenaient à cœur. Ali était l'un des premier élu Franco Berbère à Beauvais et c'est dans ce cadre que je l'ai rencontré en 2001 quelque temps après son élection ; à l'époque j'étais dirigeant du club de foot du quartier « voisinlieu ». Je lui fis part de mon projet de création d'une association pour promouvoir la culture berbère qui est sa culture d'origine à lui aussi puisque originaire de Kabylie. Il m'encouragea vivement.
  Ali n'a pas cessé d'être le soutien de l'UBB depuis sa création en 2006. Nous avions appris à nous connaître et à esquisser des projets ambitieux pour la culture berbère.
Merci Ali de ton amitié

                                 Mohamed Oualli.


Classé dans : Non classé Mots clés : aucun